films
The thing - anatomie d'un film d'horreur

The thing – anatomie d’un film d’horreur

La grande mode actuelle, c’est de prendre un bon film, et de lui offrir un prequel (« Prometheus », « X-men : le commencement »), ou un remake (« King Kong », « L’armée des morts », « Total recall »).

la première version du film de SF-horreur « The thing », signée par John Carpenter en 1982, a hérité en 2011 d’une nouvelle version signée Matthijs van Heijningen Jr. Et accrochez-vous, les producteurs en ont profité pour faire un mix conceptuel qu’ils ont dénommé remake-prequel !

Voyons un peu si ce cocktail plein de promesses se laisse savourer. Et tant qu’on y est, profitons-en pour disséquer les deux films, et voir si la partie horreur a également subi un lifting.

Looper

Looper

« Ce truc va te griller le cerveau ». Je crois qu’Abe (campé par Jeff Daniels) a tout résumé en cette simple phrase.

« Looper » est un de ces films qui vous donnent l’impression d’avoir passé deux heures dans une machine à laver : on en ressort un peu déboussolé, avec des questions plein la tête, comme par exemple « pourquoi, oui pourquoi être entré dans cette foutue machine à laver?! ».

Cet article a pour but de tracer une carte qui vous permettra de suivre le film au travers de ses méandres narratives. Vous n’êtes pas au bout de vos surprises…

ATTENTION : cet article dévoile toute l’histoire. Il vaut mieux aller voir le film avant de lire ce qui suit