Matrix est une saga qui a marqué son temps. Pour la première fois dans l’histoire, un film centré sur l’informatique et les mondes virtuels ne met pas en scène des geeks boutonneux, réfractaires à toute hygiène corporelle et s’exprimant dans un langage que personne hormis eux ne comprend. Au lieu de ça, les frères Wachowski (à cette époque, Larry n’était pas encore Lana) ont réussi à construire une intrigue profonde, un monde cohérent, dans lequel monde réel et monde virtuel cohabitent, se croisent, et parfois même se confondent.

« Quoi ça ? Matrix ? Ca ne marchera pas… »

Mais sa genèse n’a pas été sans heurts, et je ne parlerai pas ici des accidents qui ont entravé la réalisation du troisième volet (décès d’acteurs et accidents pendant les entraînements). La saga, composée de trois volets, a pourtant été conçue en deux parties.

Lorsque les Wachowski présentent leur projet à la Warner, les producteurs, voyant là un film de science-fiction sans prétention, n’y croient pas et donnent leur feu vert pour un seul film. Suivrait derrière un deuxième volet qui ne sortirait qu’en DVD, astuce classique qui a été appliqué pour pas mal de films dont ne soupçonne souvent même pas l’existence (comme « Une nuit en enfer » par exemple). C’est une excellente façon de rentabiliser une licence au maximum.

Mais Matrix rencontre un succès mondial phénoménal, et les plans de la Warner changent immédiatement : les Wachowski obtiennent les fonds pour réaliser deux films de plus pour compléter la saga. S’en suivra une quatrième oeuvre, mal connue mais à mon avis indispensable pour vraiment comprendre ce riche univers dans toute sa totalité : Animatrix. Rajoutez encore à cela quelques jeux vidéo, et vous avez fait le tour du propriétaire.

Je resens un déséquilibre dans la Force… heu, dans la matrice

Le manque de clairvoyance des studios Warner a forcé les Wachowski à revoir le découpage de leurs films. Du coup, le premier, à l’origine censé être la pièce maîtresse, est relativement complet, et surtout extrêmement dense.

A l’opposé, les volumes deux et trois constituent à eux seuls un grand film en deux parties. Et ce n’est pas le brutal « à suivre » à la fin du deuxième volet qui me contredira. On ressent nettement que l’histoire prend son temps pour expliquer les choses en détail, concession que ne fera pas le premier volet. Et certaines scènes s’éternisent… s’éternisent… s’éternizzzZZZZZZzzzzZZZZZ…

Une autre idée qui vient entacher ce joli tableau : les Wachowski souhaitaient compléter leur univers par d’autres projets annexes.

Le premier est un jeu vidéo conçu par le prestigieux studio Shiny : « Enter the Matrix« . L »idée était de réaliser un jeu vidéo interactif avec le film : « ce que vous accomplissez dans le jeu a des répercussions dans le film » disait le marketing. Les Wachowski ont donc réalisés des morceaux de films qu’on ne retrouve que dans le jeu vidéo, dont Ghost et Niobe prenaient une place centrale. Le problème, c’est que les non-férus de jeu vidéo n’y ont pas joué, et les férus de jeux vidéo l’ont évité tellement il était moisi. Seuls les plus téméraires comprendront comment nos deux protagonistes peuvent se retrouver tout à coup sur l’autoroute, juste derrière Morpheus qui fait l’équilibriste sur un semi-remorque, pourquoi le Logos (l’hovercraft de Niobe) s’est crashé, d’où vient la cuillère en fer blanc que donne l’adolescent à l’Elu, etc…

Heureusement, tout n’est pas si noir, et si « Enter the Matrix », ainsi que les autres jeux vidéo tirés de la saga, sont franchement à laisser aux oubliettes, il y a une oeuvre majeure à ne pas négliger : Animatrix.

Animatrix, la pierre angulaire

Uniquement sortie en DVD et Blu-ray (désolé pour les amoureux des VHS), cette oeuvre est à mon sens le pivot, la vraie pièce maîtresse de Matrix. Dans ce volet injustement méconnu du grand public, les Wachowski ont mis à contribution différents auteurs, pour constituer un ensemble de neuf courts-métrages d’une dizaine de minutes chacun. Tantôt en image de synthèse, tantôt en japanime, ce fabuleux patchwork vient admirablement bien compléter l’univers de Matrix. On y retrouve notamment les courts-métrages :

  • « La deuxième renaissance » (en deux parties) retrace les évènements qui ont conduit à la guerre entre  les humains et les machines. C’est le point d’orgue de la saga, à voir absolument
  • « Le dernier vol de l’Osiris » fait office d’introduction à Matrix reloaded : l’équipage de l’Osiris découvre les foreuses des machines et envoie le message que Niobe évoque au début du film
  • Dans « histoire d’un enfant », on trouve l’origine de l’adolescent qui suit Neo à la trace jour et nuit, celui qui ouvrira les immenses portes de Zion pour laisser passer l’hovercraft piloté par Niobe, et dont l’impulsion électromagnétique stoppera momentanément la progression des sentinelles

Les autres courts-métrages ne seront pas aussi essentiels, mais apporteront des références supplémentaires et un regard intéressant sur la matrice et les relations humains-machines.

A noter que quatre d’entre eux sont offerts en téléchargement sur le site officiel d’Animatrix. Et chose heureuse, « La deuxième renaissance » fait partie du lot !

Animatrix est un volet à voir absolument, juste après « Matrix » et avant les deux derniers « Reloaded » / « Revolution ». Dans cet ordre, vous ne vous gâcherez pas la découverte de la matrice, et vous aurez toutes les informations nécessaires pour bien démarrer la dernière partie de la saga.

Tout ce qui a un commencement a une fin

Réel et virtuel se suivent et se croisent, et sont au final intimement liés : tout évènement provoqué dans l’un a un effet sur l’autre. Action et réaction, cause et effet, « Causalité » comme dirait le Mérovingien.

Ce tableau devrait vous permettre d’y voir un peu plus clair :.

Matrix, le commencement

monde réel dans la matrice
Thomas Anderson (Neo) se rend à son travail, et reçoit un coup de fil de Morpheus. Thomas tente de s’échapper, mais se fait capturer par les agents. L’agent Smith essaie d’obtenir sa coopération, sans succès
Thomas Anderson est à nouveau contacté par Morpheus. Accompagné de Trinity, il le verra enfin. Morpheus lui propose de faire le plus grand choix de toute sa vie. Neo choisit la pilule rouge, et par la même occasion de sortir de cette réalité fabriquée. Dans la foulée, l’équipe de Morpheus localise son signal dans la matrice, et le brouille.
Les machines perçoivent l’anomalie et se débarrassent de Thomas Anderson : il est débranché, et envoyé dans le système d’évacuation. Morpheus le repêche et l’accueille dans son vaisseau, le Nebuchadnezzar. Libéré de la matrice, Thomas Anderson n’existe plus. Il renaît sous le nom qu’il utilisait dans la matrice :Neo. On notera au passage le joli pied-de-nez : dans la matrice il avait un vrai nom et prénom, tandis que dans le monde réel il ne porte qu’un pseudonyme.
Requinqué, Neo fait connaissance avec l’équipe de Morpheus, et entame son rite initiatique. On le branche à une sorte de matrice « privée ».. …et il apprend le kung-fu, puis Morpheus lui fait un cours d’histoire (détaillé dans la « deuxième renaissance » d’Animatrix)
Toute l’équipe de Morpheus se branche sur la matrice, et… …Morpheus emmène Neo voir l’Oracle
après la visite chez l’Oracle, les agents, renseignés par Cypher en échange d’une réinsertion dans la matrice, capturent Morpheus, tandis que les autres arrivent à s’échapper
Cypher est le premier à se faire rapatrier. Le traitre met Tank hors-jeu, et entreprend de débrancher un à un les membres de l’équipage, ce qui les tue aussitôt (le corps ne peut pas vivre sans l’esprit). Mais Tank réapparaît et arrive à griller Cypher. Neo et Trinity sont rapatriés Privés de lien, Apoc et Switch meurent sur le moment.
Tank veut débrancher Morpheus pour qu’il ne délivre pas les codes de Zion, mais Neo et Trinity repartent dans la matrice pour le sauver… …ils emportent des armes, beaucoup d’armes, et partent à l’assaut délivrer leur leader. Ils y parviennent, et s’enfuient dans le métro où une sonnerie de téléphone les attend.
Trinity et Morpheus sont rapatriés, mais Neo n’en a pas eu le temps… …Neo affronte l’agent Smith, s’enfuit et finit par se faire abattre à bout portant par Smith.
Neo agonise puis meurt dans son siège, toujours relié à la matrice. Pendant ce temps, des sentinelles ont repéré le vaisseau et entreprennent de le mettre en pièces. Effondrée, Trinity embrasse Neo, et refusant la mort de son bien-aimé, lui hurle de se battre. Neo semble percevoir cet appel, et son esprit arrive à prendre le dessus. Il reprend vie… Il est l’Elu… …Neo se découvre un nouveau pouvoir, il peut modeler la matrice et en perçoit l’essence même. Il détruit Smith en lui passant au travers (cette brève fusion changera laissera une trace, comme on le verra par la suite).
Trinity rapatrie Neo, et au même moment Morpheus déclenche l’impulsion électromagnétique qui grille les sentinelles.

Matrix reloaded, le commencement de la fin

monde réel dans la matrice
Les capitaines des différents hovercraft se sont réunis pour discuter de l’avancée inquiétante des foreuses vers Zion. Morpheus propose de garder une équipe constamment branchée sur la matrice pour essayer de trouver l’Oracle, dont personne n’a plus de nouvelles.
De retour à Zion, l’équipe de Morpheus goûte à un repos bien mérité. Le soir, il revêt ses habits les plus classes, et invite toute la population de Zion à une gigantesque rave-party dans une caverne !
Smith arrive à prendre possession de l’esprit de Bane juste après… …avoir pourchassé deux humains dans la matrice, et fusionné avec celui qui ne s’est pas fait rapatrier assez rapidement.
L’équipe de Morpheus repart à bord du Nebuchadnezzar… …et Neo va voir l’Oracle. Il y rencontrera également Smith, qui est désormais un programme rebelle, et qui a la fâcheuse habitude de se répliquer, tel un virus.
Suivant les explications de l’Oracle, Neo décide d’aller à la source de la matrice… …pendant que Trinity et Morpheus s’évertuent à soutirer le Serrurier au Mérovingien (ils ont besoin du petit fabricant de clé pour ouvrir la grande porte de la source)
Neo rencontre l’architecte, qui lui apprend que tout ça n’est qu’un cycle : les machines ont déjà détruit Zion et exterminé ses résistants à 5 reprises. A chaque fois, les machines laissent quelques humains en vie afin que le cycle recommence (de ce fait, les machines contrôlent les humains emprisonnés dans la matrice tout comme les humains qui ont l’illusion d’être libres). Neo est le sixième « Elu », et il fera un choix différent de ses cinq prédécesseurs en sortant par la porte qui sauvera Trinity plutôt que l’humanité.
Dans les profondeurs de notre planète, une sentinelle arrive à s’approcher assez prêt du Nebuchadnezzar et à le détruire. Neo sauve les survivants d’une mort certaine en neutralisant les sentinelles restantes, grâce à son nouveau pouvoir., avant de tomber dans un coma. L’équipage du Hammer les retrouve peu de temps après, et Neo est transporté à l’infirmerie du vaisseau, juste à coté de Bane/Smith également dans le coma.

Matrix revolutions, tout commencement a une fin

monde réel dans la matrice
Neo est toujours dans le coma. Il est emprisonné dans la matrice malgré qu’il n’y soit pas directement relié Neo se trouve dans une gare, une zone dont on ne peut pas sortir sans le bon-valoir du maître des lieux, qui est à la solde du Mérovingien.
Morpheus et Trinity, accompagnés de Seraph (le programme qui protégeait l’Oracle), partent voir le Mérovingien et obtiennent de force la libération de Neo
Bane sort de son coma à son tour et subit un interrogatoire sévère, mais il prétend ne se souvenir de rien. Le captaine Rolland demande alors au médecin de bord d’utiliser tous les moyens possibles pour qu’il retrouve sa mémoire (Bane est le seul survivant d’une bataille qui a détruit 5 hovercrafts et tué tous les équipages) Pendant ce temps, le virus Smith se propage et infecte/assimile d’autres programmes
Neo est convaincu qu’il peut mettre fin au conflit qui oppose humains et machines, et demande un vaisseau pour aller à la ville des machines. Niobe lui confie le Logos, et Trinity part bien entendu avec son bien-aimé. Bane/Smith tue le médecin, et se faufile à bord du Logos. Smith continue de se propager dans la matrice, et cette fois c’est l’Oracle qui est assimilée.
Pendant que la guerre entre machines et humains fait rage dans Zion, le Logos vole vers la ville des machines. A son bord, Bane/Smith confronte Neo. L’Elu y perd la vue, mais tue Bane
Le Logos se crashe dans la ville des machines. Trinity est mortellement touchée dans l’accident et rend son dernier souffle. Neo marche vers le « Deus Ex Machina », à qui il propose d’arrêter leur ennemi commun : le virus Smith. L’entité représentative des machines accepte, et rebranche Neo dans la matrice.
La guerre fait rage dans Zion, et les humains sont au bord de la destruction, malgré le répit occasionné par l’impulsion électromagnétique provoquée par Niobe et Morpheus, depuis l’hovercraft Caduceus. Neo et Smith entament leur ultime combat, dans une matrice complètement refaçonnée par le virus. La bataille prend une proportion épique, les deux protagonistes étant de force égale. Cependant, Neo comprend que ce n’est pas en combattant les machines que les humains survivront, dans la matrice comme dans le monde réel. Il se résigne alors à se laisser contaminer par Smith. Le virus tombe dans le piège et assimile Neo, avant de se rendre compte de son erreur : Neo, est relié directement aux machines. en assimilant Neo, c’est maintenant Smith qui est en liaison direct avec les machines. Il n’en faut pas plus pour qu’il se fasse effacer sur le champ.
L’humanité est sauvée. Une paix fragile s’installe entre humains et machines. Une symbiose nécessaire à la survie des deux espèces qui avait déjà été abordée dans « Matrix reloaded », lorsque le doyen montre la salle des machines à Neo. Toute trace de Smith est supprimée, et la matrice est restaurée sous sa forme d’antan, y compris les programmes. L’Oracle et l’architecte se rejoignent, et se demandent combien de temps cette paix va durer..

En savoir plus

La saga Matrix est bourrée de références et de métaphores de toutes sortes. Cet article ne les détaille pas pour la simple raison que de nombreux sites en font déjà une analyse plus que complète. En voici quelques-uns à consulter pour encore mieux comprendre la mythologie qui entoure cette trilogie (+Animatrix) :

Et pour rire un peu, la bande-annonce de Matrix Reloaded signée Kansas.